Je travaille en cabinet en tant que rebouteuse depuis octobre 2021. (Rebouteuse – Cagnes-sur-mer)

Dans mon parcours professionnel, j’ai d’abord effectué 5 années d’étude en école d’ostéopathie qui ont abouti à l’obtention d’un diplôme en 2018. Après mes études, je me suis installée en cabinet en tant qu’ostéopathe en 2019. Pendant 2 années, en plus de mes soins ostéopathiques en cabinet, je donnais des séances gratuites au sein d’une association d’ostéopathes qui prodigue des soins aux personnes dans le besoin. Nous intervenions dans un centre de la Croix Rouge, dans les locaux d’une maison de repos et à une antenne municipale qui aidait les personnes démunies à s’insérer dans la vie sociale. Cela m’a permis de toucher du doigt la réalité humaine et les véritables choses qui comptent. J’ai appris que pour être un bon thérapeute, il fallait avant tout aimer les gens.

Devenir rebouteuse a été pour moi, le fruit d’une réflexion sur plusieurs années.

Un peu d’histoire:

Il s’agit d’une thérapie manuelle bien connue dans les campagnes et très sollicitée d’antan.

Cette thérapie est l’ancêtre de l’ostéopathie (qui elle, est naît au 19e siècle), de la chiropraxie et de l’étiopathie (toutes sont des thérapies manuelles). On situe les premiers usages du reboutement autour de l’époque de l’Egypte ancienne. Cependant, dans chaque peuple, au fil des siècles, se trouvaient des personnes capables de soigner les populations à l’aide de leurs mains exclusivement. Ces personnes étaient nommées différemment en fonction des régions et des peuples en Europe (tourneur, rhabilleur, videur de vésicule biliaire…). Tout dépendait de la spécificité de traitement que ces rebouteux exerçaient.

Les techniques de reboutement se transmettent exclusivement par oral, de génération en génération, de maître à élève.

Cette thérapie permet de prendre en charge les personnes atteintes de douleurs musculo- squelettiques et de tout trouble d’origine fonctionnelle du corps (c’est-à-dire tout trouble non-organique n’étant pas originaire d’une pathologie relevant du domaine médical).

Ce qui m’a conduit au Reboutement:

Au cours de mes études, j’ai appris à développer un esprit critique. J’ai appris à me faire une idée de la mentalité existante (en France en tout cas), dans les différentes sphères du milieu médical, paramédical mais surtout, bien sûr, dans le milieu de l’ostéopathie.

J’ai réalisé la présence d’un climat de tension s’exerçant entre ses différents milieux. J’ai compris, avec le temps, que cela était lié à une différence philosophique de conception de ce qu’est la Médecine.

Ne me reconnaissant dans aucun de ces courants philosophiques, j’ai décidé de ne plus utiliser le titre d’ostéopathe et de revenir à un concept plus simple :

Ne pas se fixer de croyance intellectuelle absolue (à la façon d’un dogme) et ne pas considérer qu’une chose ne puisse avoir de valeur que si elle est démontrée par une expérience scientifique.

Le reboutement a l’avantage de ne pas avoir été atteint par l’un ou l’autre de ses mouvements grâce à son ancienneté et sa simplicité d’action : les rebouteux soulagent et ne cherchent pas à intellectualiser ce qui se passe sous leurs mains. Ils considèrent qu’il y a une part de mystère dans le corps humain qui doit être respectée comme telle. Cela ne les empêche pas de raisonner avant d’agir, c’est simplement qu’ils se contentent de ce dont ils sont capables et ne vont pas avoir le besoin de tout théoriser pour faire du bien aux personnes. (Rebouteuse – Cagnes-sur-mer)

Ma prise en charge:

Je m’occupe notamment des lombalgies, des cervicalgies, dorsalgies, des sciatiques, des migraines chroniques, des douleurs des membres supérieurs et inférieurs, des troubles digestifs chroniques, des douleurs de règles, des troubles physiques liés aux stress…

Je travaille exclusivement avec mes mains. Mes séances de reboutement durent entre 45 min à 1h.

J’exerce en cabinet comme à domicile dans un rayon de 25km autour du cabinet. (Rebouteuse – Cagnes-sur-mer)

Le déroulé d’une séance:

Je commence d’abord par investiguer le motif de consultation de la personne venant me voir (pour comprendre le lieu de la douleur, son trajet, son intensité, son mode d’apparition, ses origines…). Je pose ensuite des questions sur le mode de vie, les antécédents médicaux et personnels. Ces informations vont me permettre de retracer l’histoire de la personne et ainsi de comprendre les mécanismes d’apparition de la ou des douleurs.

Cette partie-là est nécessaire car elle me permettra d’axer ma séance vers la prise en charge des causes sans me contenter de simplement agir sur les symptômes.

Elle est aussi très importante car c’est le moment où la personne peut s’exprimer. J’ai remarqué par mon expérience personnelle que cela représentait beaucoup en termes de prise en charge.

L’écoute de mon interlocuteur me tient donc particulièrement à cœur car je sais que là peut se cacher la réussite d’une prise en charge.

Vient ensuite la phase clinique.

Je commence par faire des tests médicaux nécessaires pour déceler d’éventuelles contre-indications médicales à ma pratique. Je fais ensuite des tests cliniques à l’aide de la palpation. Cela me permet de comprendre quelles sont les zones et structures sur lesquelles je dois travailler. Puis il y a la phase de prise en charge à proprement parler.

J’utilise des techniques tissulaires essentiellement (étirement musculaire, contraction-relâchement musculaire, rééquilibration de tension faciale, mobilisation passive articulaire). Je travaille en profondeur dans les tissus, selon le mode d’action des rebouteux. Je ponce, j’étire, je mobilise, je dégrippe.

Mon but est de redonner une capacité de mobilité aux structures corporelles qui manquent de mouvement et qui causent des douleurs soit localement soit à distance.

En fin de séance, je donne au besoin des conseils pour permettre d’optimiser l’efficacité de mon travail.

Les bénéfices:

Mes clients ressortent de mes séances avec plus de relâchement musculaire, une meilleure mobilité dans leurs grands mouvements et ressentent une liberté plus grande dans leur corps. Cela peut même permettre d’obtenir, pour certain, un meilleur mode de vie (meilleur sommeil, une meilleure aisance dans la marche, dans le maintien de postures effectuées tous les jours et indirectement, une plus grande sérénité psychique et psychologique).

Mon public:

Je travaille en individuel, sur tout type de personnes (sportifs, femmes enceintes, enfants, bébé à partir de 6 mois, personnes âgées).

Mes tarifs:

Mon tarif de séance en cabinet est de 50€ pour 45 mins de séance et de 80€ à domicile pour 45 min à 1h de séance. (J’apporte ma table de pratique quand je viens à domicile)

Ce qui me démarque:

Je met un point d’honneur à l’écoute de mes clients, à les guider et les conseiller pour aller mieux. Je n’hésite pas à passer du temps sur une personne au besoin pour obtenir un maximum d’efficacité possible. J’ai à cœur de bien faire mon travail et d’être toujours disposée pour apporter mon aide dans la limite de mes connaissances et de mes capacités. J’aime beaucoup expliquer ce que je fais et rendre les personnes actrices de leur propre santé.”

https://www.resalib.fr/praticien/26468-emilie-vabois-rebouteux-cagnes-sur-mer

Rebouteuse – Cagnes-sur-mer

Voir les horraires
  • Lundi14:00 - 20:00
  • Mercredi09:00 - 20:00
  • Jeudi14:00 - 20:00
  • Vendredi08:00 - 14:00
  • samedi14:00 - 19:00

octobre, 2022

7

vendredi

  • 11h30 - 12h00

  • 12h00 - 12h30

  • 12h30 - 13h00

  • 13h00 - 13h30

  • 13h30 - 14h00

26 Aout 2019

  • Mardi
  • 9h - 10h
  • Emilie VABOIS
Un email de confirmation du rendez-vous sera envoyé après approbation.

Parfait !

Nous avons reçu votre rendez-vous et nous vous enverrons une confirmation par courriel après approbation.

Votre demande a été soumise avec succès.

Claim This Listing